Photo pour la tribu
Cinquième Escale Santos 
Sixième Escale Montevideo (Uruguay) 
Septième Escale Zarate (Argentine) 
Quatrième Escale Rio de Janeiro 
Troisième Escale Vitória (Brésil) 
Deuxième Escale Freetown (la dernière en Afrique) 
Première Escale Dakar
Pupitre de gestion des moteurs
Générateur électrique
Mercédès de Mathilde et Térence
Flyer de nos compagnons de voyage
Athomax se repose dans la calle
BMW de Jean-Marie
Arbre de transmission Hélice (112 tours/minute)
Moteur 8 cylindres (18 000cv)
Sortie du port du Havre
Passage écluse François 1er
Le "Grande Nigéria"
Notre place de parking derrière le petit
Pas de batterie on pousse
Mise en place de la rampe d'accès
Le percolateur
Arrivée au port dans la brume
Les carosseries souffrent
Rues très animées
La photo de famille
Moi même avec mon kamikaze
Jean-Marie et son chauffeur
La ville
Un de nos sauveurs
Cest pour une personne. Filets de poisson, 
tomates, frites, bananes et salade.
Que c'est bon
Pont qui enjambe la baie
La ville
Le pilote monte à bord
L'arrivée à Montevideo
La benne à ordures
Nos véhicules
Nos véhicules
Petite pose
Devant le monstre
Levé de soleil sur la baie
Diner sur la plage
Approche du port, goulet très étroit
Le groupe de Frenchis
Terence-Mathilde-Laurie-Jean-Marie-Jean-Paul
La ville
Notre place de parking
Equipement moins sophistiqué qu'a Dakar
Bateau bien chargé
Pour Maman et Papa Laurie
La balançoire
Ile de Gorée
Le port
Officiers Italiens et le Pilote Sénégalais
Levée des couleurs
Entrée du port
Arrivée à Freetown le 06 Septembre à 9h. Il pleut et nous sommes en attente pour accéder au port qui est tout petit. Il y a déjà 3 porte-containers à quai. Il est 12h lorsque nous nous amarrons.
A 14h après la visite de l'immigration, et contre 5 US$ un laisser passer nous est délivré. Nous partons donc Jean-Marie (moto BMW) et moi même pour la visite de Freetown en compagnie d'un étudiant qui va nous guider (pour diverses raisons les autres passagers préfèrent ne pas descendre à quai).
La première chose qui nous frappe, c'est que contrairement à Dakar personne n'essaye de nous vendre des souvenirs et autres. Les gens sont tous souriants, et nous pouvons nous déplacer et prendre des photos sans aucunes gênes ni craintes. Nous commençons la visite à pieds et ensuite prenons un taxi pour trouver un Cyber avec l'ADSL mais nous n'en trouveront pas. Donc impossible de publier notre site. Le retour vers le "Grande Amburgo" se fera en taxi mobylette : ce fût une grande rigolade.
Nous devons en principe quitter l'Afrique demain 07 Septembre à la première heure. Après c'est la grande traversée, la prochaine connexion se fera du brésil.
Pour la première heure c'est raté car nous quittons le quai à 10h.
3 064 Kms de Vitória notre première escale en Amérique du Sud.
Document délivré par l'immigration pour sortir du port.
Au GPS nous sommes à 4 200 Kms de Vitória. L'arrivée est prévue pour le 12 Septembre à 21h.
Le 08 Septembre. Nous avons changé d'heure dans la nuit (heure locale : France - 3h).
Le 09 Septembre. Passage de l'Equateur (pas facile de prendre la photo du GPS juste au N00°00.000' car le bateau bouge).
A 20h nous arrivons à proximité de la baie de Rio mais le port est plein. Impossible d'accoster avant qu'il y ait un navire qui sorte. Le "Grande Amburgo" tourne en rond car il y a un vent terrible et il essaye de ne pas le prendre de côté. Nous pouvons entrer dans la baie à 24h et accosterons à 3h.
Le 15 Septembre. Nous ne descendrons pas à terre (interdiction du commandant). Le déchargement et re-chargement se font dans un ordre parfait et rapide. Le départ est prévu pour 13h.
Nous quittons le quai à 15h et il nous faut 2h pour sortir de la baie.
Le 21 Septembre. Arrivée à Zarate à 14h30. Autorisation de sortie, nous partons pour la ville qui se trouve à 5 Kms. Promenade au centre ville et repas dans un restaurant où nous pouvons enfin déguster de la bonne viande d'Argentine. Retour à bord à 23h.
Le 22 Septembre. Retour au centre ville pour faire du change et trouver une assurance pour les véhicules. Nous trouverons chaussure à notre pied.
SANCOR SEGUROS
Dir: Independencia y 19 de Marzo
Zárate Argentina
Prix : 190 US$ pour 6 mois (pays du Mercosur) Argentine, Bolivie, Pérou, Paraguay, Uruguay et Brésil.
Nous devons en principe appareiller cette nuit pour Buenos Aires.
Suite sur la page Argentine
Le 19 Septembre. Il est 13h30 et le pilote du port vient de monter. Nous sommes encore à 25 Kms GPS du quai. Il est 16h30 et nous venons d'accoster. 17h, nous pouvons descendre à terre sans une heure précise de retour car nous serons encore à quai demain. Direction le cyber qui se trouve tout près du bateau.
Nous nous dirigeons ensuite vers le centre ville, ce qui nous permet de passer par de petites ruelles assez typiques avant d'arriver sur "les Champs Elysées" de Montevideo. Malheureusement nous sommes dimanche et la plupart des magasins est fermée. Nous trouvons un restaurant sympa ou nous mangeons des Chivitos (spécialités locales) autour d'une bouteille de Tannat (vin Uruguayen)
Le 20 Septembre. Descente du bateau à 9h, promenade dans la ville, repas dans une petite taverne. Retour à 14h, car en principe nous devrions partir vers 16h.
Nous quittons le quai à 20h. Direction Zarate où nous devons arriver demain matin.
Le 16 Septembre. Arrivée à 3h au large de Santos. Le "Grande Amburgo" jette l'ancre car il n'y a pas de place dans le port. Nous comptons autour de nous une centaine de bateaux qui attendent eux aussi. D'après les officiers, nous ne pourrons accoster que vers 12h. Finalement nous ne serons à quai qu'a 2h.
Les déchargements et chargements s'éffectuent dans la nuit et se poursuivent toute la matinée. Nous n'avons pas le droit de partir en ville mais après discution, Jean-Marie et moi obtenons l'autorisation de se promener sur le port. C'est bon de fouler le plancher des vaches.
Le départ est prévu pour 12h (et pour une fois nous partons à l'heure). Direction Montevideo.
Les 17 et 18 Septembre. Navigation sans problèmes. Toujours le même rythme de vie.
L'arrivée à Montevideo est prévue pour le Dimanche 19 Septembre à 12h.
Arrivée à Vitória le 13 Septembre à 14h30. Plusieurs remorqueurs nous ont aidés pour nous mettre à quai. Nous assistons au déchargement de plusieurs centaines de Porsche Cayenne ainsi que de Range Rover qui sont auscultées à la loupe pour voir si elles n'ont subit aucuns dégats. Les véhicules sont directement chargés sur des camions. A 16h30, après passage de l'immigration nous pouvons quitter le bateau avec la permission de 22h. Nous devons repartir à 24h avant que la marée ne descende et que nous restions bloqués jusqu'au lendemain. Direction le Cyber le plus proche (1,50 € pour 1h) pour la mise à jour des sites de chacun, consultation des mail et aussi opération téléphone. Petite marche dans les rues animées pour chercher un taxi car nous voulons dîner sur la plage, et surtout manger du poisson ce qui va nous changer des pates. Le taxi nous prend tous les cinq, nous lui demandons de venir nous rechercher à 21h pour nous ramener au port. Prix aller retour 40 US$.
Nous nous sommes régalés.
Le 14 Septembre. Direction Rio de Janeiro, nous devons arriver à 19h.
A 14h le bateau s'arrête, problème au gouvernail. Nous resterons 4h sur place le temps de la réparation.
Le 10 Septembre. Nous avons encore changé d'heure dans la nuit (heure locale : France - 4h). Nous somme à 2 100 Kms GPS de Victória et comme le bateau fait en moyenne 700 Kms par jour nous devrions arriver au Brésil dans la nuit de dimanche à lundi.
Le 11 Septembre. Nous avançons lentement mais sûrement, a 8h nous sommes à 1 450 Kms de Vitória. Le "Grande Amburgo" s'est encore arrêté 1h, nous pensons que les problèmes de gouvernail continuent, mais les officiers nous disent que c'est pour des réglages.
Le 12 Septembre. Nous avons changé d'heure dans la nuit (heure locale : France - 5h) cematin à 8h nous sommes à 750 Kms GPS de Vitória. L'heure d'arrivée prévue : Lundi 13 Septembre à 11h.
En fin de matinée le commandant nous réunis dans le salon pour nous dire qu'il y a des problèmes. Le bateau n'avance plus qu'avec le pilote automatique et qu'arrivé à Victória il ne pourra pas rentrer seul au port car il ne peut plus naviguer en manuel. Un autre navire va l'aider à accoster des réparations seront éffectuées sur place car à bord du navire ils n'ont pas le nécessaire. Encore un arrêt de 1h dans l'après midi.
Le 13 Septembre. Nous avons eu un arrêt d'une 1/2 ce matin à 5h, mais pour le moment tout à l'air de fonctionner. L'heure d'arrivée est toujours prévue pour 11h.
Arrivé à Dakar le 04 Septembre à 13h30 (heure locale : France - 2h).
Le monstre de 234m fait un créneau parfait, et le quai devient une vraie fourmillière. Les préparatifs pour le déchargement vont bon train, environ 10% du chargement sera débarqué. Camions, bateaux, machines agricoles, voitures neuves ainsi qu'une grande partie des véhicules qui se trouvent sur le pont.
Pour nous, après que l'immigration soit montée à bord pour vérifier les documents nous avons la permission de 22h, nous pouvons débarquer munis d'une photocopie de nos passeports.
Nous voici donc sur le plancher des vaches, ça fait du bien. Il fait très chaud et le ciel est orageux.
Mathilde et Terence (CC Mercèdes), Jean-Marie (moto BMW), Laurie (l'aventurière à pieds) et moi même prenons la direction du centre ville afin de trouver un café avec WiFi pour envoyer des Email,téléphoner, publier les sites et déguster une (voir deux) bonne Flag bien fraîche. Ensuite, direction le marché. Mathilde, Laurie et Térence qui ne connaissent pas l'Afrique noire sont surpris de l'ambiance et de la foule.
Retour au bateau où nous assistons au déchargement des véhicules qui se trouvent sur le pont. Beaucoup n'ont plus de batterie et sont donc poussés sans ménagement par un autre véhicule. Des parechocs plient, des phares cassent et les dockers Sénégalais rigolent. Ils s'en moquent ce n'est pas leur bien.
Que la Tribu et le Land cellule se rassurent les véhicules de notre étage n'ont pas bougé et les grilles de séparation etaient bien fermées.
Le bateau quitte le quai à 3h30, et l'arrivée à Freetown est prévue pour le 06 Septembre à 11h.
La journée du 05 Septembre à été la plus dure. Depuis que nous sommes parti de Dakar un vent violent nous empêche de sortir sur le pont, le bateau bouge, il pleut et les passagères sont malade.
La vie à bord se déroule au rythme du bateau. C'est à dire d'une manière un peu monotone. Sa vitesse de croisière est de 32 Kms/h. La cuisine est très bonne et les cabines confortables, l'équipage et les officiers très sympa.
Petit déjeuné à 8h, repas midi à 12h, tea time à 16h et repas du soir à 20h. Je pense que la salle de sport va avoir notre visite dans les prochains jours car les bons repas et le manque d'éxercices va avoir raison de nos abdominaux !!!!!!!!!.
La première escale sera Dakar.
C'est parti pour la grande Aventure. Après plusieurs jours d'attente au Havre nous embarquons enfin sur le "Grande Amburgo" Quai Bougainville Terminal Europe point barrière de contrôle coordonnées GPS (N49°27'32,5"-E000°12'11,5") le 29 Août à 9h. Le chargement des camions se fait sans problèmes dans les entrailles du monstre 234m de long, 33m de large, 39m de haut, poids 57 000 Tonnes en charge et 13 étages. Il est propulsé par deux moteurs 8 cylindres de 18 000cv, sa consommation est de 68 tonnes de fuel par jour, réservoir de 2 800 tonnes Nos camions sont au 6ème étage. Nous faisons connaissance de nos compagnons de voyage. Jean-Marie en moto qui part pour une durée indéterminée, et un couple de jeunes Français avec un camping-car Mercèdes qui partent pour un an, et aussi une jeune aventurière qui part seule pour travailler dans des Estancias pour 6 mois. Cabine spacieuse au 12ème étage. Le départ est prévu pour cet après midi. Dans les entrailles du monstre il y a 3000 voitures neuves, des centaines de camions, des engins de travaux public, des moissonneuses batteuses et des engins de chantier à chenilles.
Sur le pont se trouvent les 1500 containers ainsi que les véhicules pour l'Afrique, Dakar et Freetown.
Eh bien voilà, l'heure du départ à sonné. Il est 20h.
Accueil